Accueil > Actualités > Communication & Média > CMP Sûreté

CMP Sûreté

29 décembre 2017

CMP Sûreté

Comme nous vous l’avions indiqué dans le BSPN du 23 novembre dernier, la direction a choisi d’espacer les réunions du Comité Mixte de Propositions sur la Sûreté mis en place par l’ex DG.OA, M. Gilles LAURENT, au motif que nous n’aurions rien de bien consistant à se mettre sous la dent chaque mois. « Effectivement », ce n’est pas comme s’il tombait des missiles depuis le Yémen vers Riyad, pas comme si la mission sûreté sur Alger s’était déroulée de manière « exhaustive », pas comme si les aéroports corses étaient redevenus des havres de paix, pas comme si le CMC bio métrique était un fait acquis et concret, pas comme si un nord coréen n’était pas épris de feu d’artifice longue distance tous les quatre matins, pas comme si les problèmes DEPA avaient totalement disparu de noter quotidien, pas comme si…

En résumé, ALTER espère « juste » que la réunion mensuelle qui va devenir trimestrielle ne finisse pas par disparaître purement et simplement sous la mandature du nouveau DG.OA tant le service Sûreté d’Air France, CL.DS, dans son ensemble et plus particulièrement son directeur, M. Gilles Leclair, y participent à reculons. Comme si les pilotes (ainsi que les PNC) n’étaient pas les premiers exposés à tous les risques en la matière…

À l’occasion de la dernière réunion, G. Leclair a voulu refaire l’histoire de la genèse du CMP. ALTER, suivi en cela par le SNPL, a dû en rappeler les véritables raisons : l’ex DG.OA avait souhaité inscrire dans un dialogue social rénové ces journées mensuelles afin de rétablir la confiance entre direction et pilotes. D’évidence ce n’est pas la conception de la direction de la Sûreté. Reste à voir si l’actuel DG.OA courbera l’échine devant un service qui devrait être avant tout au service de tous les PN, dont les Pilotes.

En terme de Confiance, de travail Ensemble, ce serait une bien sombre déclinaison pratique de ces deux notions. Comme toujours, l’avenir nous en apportera in fine sa froide réalité.
En attendant, ALTER continuera de vous informer de l’actualité de ces réunions Sûreté, les prochaines devant se tenir aux mois de février et mai… 2018.

ALGER
Le directeur de la Sûreté a enfin daigné présenter aux principaux intéressés (en y incluant nos collègues PNC) l’audit sûreté de l’escale effectuée en juillet dernier. Nous avions pris comme un bras d’honneur son absence au CMP d’octobre... mais il paraît que cela n’était qu’un bien mauvais mal entendu. Dont acte.
Quant à l’audit proprement dit, nous avons eu droit à une présentation exhaustive : 6 relevés de non-conformité, dont un sévère. Celui-ci consiste en le manque/absence de personnel féminin au PIF personnel de l’aéroport. De ce fait, les femmes de ménage n’étaient pas toujours fouillées au corps en cas de nécessité (portique qui sonne, badge, etc.) et seul le magnétomètre était utilisé. Au nombre des autres anomalies, nous trouvons l’affichage de pancartes obligatoires des LAG, en passant par des bilans amiantes, des défauts de date de validité de formation des chauffeurs d’AMARANTE.
En conclusion, selon CLDS bien sûr, « rien de grave » à Alger, mais de son propre aveu, on ne peut inspecter que ce que les autorités locales veulent bien nous faire voir.
Et ALTER de vous rappeler qu’il tient à la disposition de toute la profession le nécessaire pour faire valoir son Droit de retrait !
www.syndicatalter.fr

Hôtellerie NAIROBI, SEYCHELLES et AMMAN
Les évaluations sûreté des hôtels ont été faites sur l’aéroport de Nairobi en prévision de la réouverture de cette escale. Les hôtels sont tous en zone aéroportuaire, reste à voir si nos DP les valident.
Les évaluations hôtelières pour les Seychelles vont avoir lieu très prochainement.
Pour Amman, ALTER soulève le problème relatif au fait que nous n’avons pas retrouvé la situation ante promise par l’ex DG.OA, à savoir des chambres rénovées pour les pilotes et une suite pour le CDB. L’actuel DG.OA nous promet de se pencher rapidement sur ce problème de non-surclassement. Concernant la prescription périmétrique, la création d’une zone autorisée, à l’image de Tel-Aviv, n’est toujours pas du goût de CL.DS, donc, à ce jour, pas d’étude sur cette éventualité.

Protection physique des aéronefs
La modification de la porte séparant le cockpit du pont principal des B77F est, sur le papier, terminée et actée au niveau financier. Cette modification a pour vocation d’empêcher l’intrusion au poste à partir du pont cargo. ALTER a demandé si, à tout hasard, la direction d’Air France a demandé l’avis de Boeing sur ce sujet : eh bien non...

« Vol US »
Le Mémo Sûreté concernant l’accès au poste pour les vols US, pourtant clair au niveau EASA, semble préoccuper la DGAC. Pourtant, selon l’EASA, les choses ne prêtent pas à confusion : à partir du moment où le CDB valide, à l’appui d’un motif « sérieux », la présence d’une tierce personne dans le cockpit (sa femme par exemple…), les exigences US sur le sujet sont respectées. Malgré tout, à cette heure, la DGAC ne l’entend de cette oreille. Le dossier est néanmoins toujours ouvert. Affaire à suivre.

Téléphones satellite
L’essai de téléphones satellite va débuter dans l’attente de volontaires.
Avantage de la chose : si leur emport est validé, lorsqu’ils vous seront proposés avant le vol, vous saurez que l’escale de destination présente quelques dangers…