Accueil > Grève > Lettre de soutien au SNPL

Lettre de soutien au SNPL

26 septembre 2014

JPEG - 43.7 ko

Vitry sur Seine, le 26 septembre 2014

Monsieur le Président,

Depuis juin dernier, ALTER a décidé de soutenir la plate-forme revendicative du SNPL AF en vue d’empêcher la direction d’Air France d’engager un processus irréversible de démantèlement de l’entreprise et de dumping social de nos contrats de travail en s’appuyant sur Transavia France.

Dès le 15 septembre, date de début de la grève, ALTER s’est battu à vos côtés contre le projet portant création de Transavia Europe, prolongation logique extra hexagonale des ambitions purement financières de la direction d’AF/KLM. 
Ce premier combat, nous l’avons gagné avec l’aide de la très grande majorité de nos pairs déterminés et mobilisés comme jamais.

Depuis douze jours, ALTER se bat toujours à vos côtés pour l’instauration d’un « contrat unique AF Paris », première et principale revendication des trois organisations syndicales pilote impliquées dans le conflit en cours. Ce combat-là perdure.

Depuis douze jours, quatre pilotes sur cinq sont en grève. Et selon nos informations, cette mobilisation non seulement ne faiblit pas, mais se renforce. Les provocations incessantes de la direction d’Air France, tant lors des réunions de négociations qu’au travers des Flash Actu, renforcent ce sentiment de colère qui anime de plus en plus les pilotes.
Après douze longs jours de conflit, la profession est toujours là, et bien là. A nous, organisations syndicales pilote d’en être digne, ce que je sais être votre préoccupation première, vous en avez déjà fait la démonstration au cours des jours passés.

Sachez aussi que les adhérents et sympathisants d’ALTER nous font part au quotidien de leurs déterminations à se battre.

Ce courrier, donc, pour vous confirmer à nouveau, à l’orée d’une troisième semaine de conflit, que tous les responsables syndicaux d’ALTER sont toujours à vos côtés et vous soutiennent dans cette ultime combat, le plus important d’entre tous, mais le plus dur assurément, qui consiste à démontrer à la direction que nous n’accepterons pas la destruction pan après pan, et ce sans fin, de notre contrat social au travers du développement incontrôlé de Transavia France.

Je me permets aussi de vous rappeler la teneur d’une partie du Flash Actu du 5 septembre 2014 concernant notre Long Courrier : « Pour le LC, Perform 2020 devra définir les conditions de développement permettant de bénéficier de perspectives de croissance durable du marché au départ ou à destination de l’Europe, estimées à 4% par an. Dans un environnement concurrentiel animé par les compagnies du Golfe, et les efforts de compétitivité engagés par IAG et Lufthansa Group, AF comme KLM devront mener une réflexion sur la rentabilité de certaines lignes et fournir les efforts nécessaires pour ouvrir de nouvelles lignes de façon rentable. »

Bon courage !

Syndicalement,