Accueil > Actualités > Air France > Nouvel appel à la grève le 23 Mars

Nouvel appel à la grève le 23 Mars

8 mars 2018

Nouvel appel à la grève le 23 Mars ou L’irresponsabilité de la direction d’Air France !

Avant toute chose, rappelons quelques faits de gloire insensés de nos grands moralisateurs directoriaux afin de ne jamais oublier de quels mensonges et actes de mépris envers tous les salariés ils sont capables :

Alors que les conditions de travail et de rémunération de tous les salariés se devaient de passer sous les fourches caudines des Plans Transform2015, Perform2020, Trust Together sans quoi l’entreprise aurait sombré au fond du gouffre…

Le COMEX AFKLM s’augmentait de 29 % entre 2012 et 2016 !

Le COMEX AF s’augmentait de 41% en 2016 !

Mme PARLY quittait l’entreprise en encaissant 675 000 € en guise de prime de
départ après avoir gagné 60 000 € par mois pour démanteler le Cargo !

Certains de nos directeurs pourront compter sur une retraite chapeau annuelle

d’un montant compris entre 35 % et 40 % de leur rémunération moyenne annuelle
des 3 dernières années d’exercice de leur fonction (25 dernières pour nous…) !

Etc…

En outre, quand cette même direction tente de nous culpabiliser une fois de plus, une fois de trop, en évoquant une inévitable compromission de la croissance d’Air France si le conflit devait perdurer, rappelons, là encore, ses propres faits d’armes en la matière en la questionnant : qui est à l’origine du dogme « zéro QT » ? Qui est à l’origine du report de l’intégration du B787 ? Qui est responsable du sous-
effectif pilote (pour ne parler que de celui-ci) bridant les ouvertures de lignes et dégradant la fameuse performance opérationnelle ? Qui est réellement responsable de l’atteinte du moral de tous les salariés synonyme de démotivation et de mal-être au travail ? Qui est enfin responsable de telles politiques sociales et industrielles entravant la croissance et ainsi le résultat d’AF ?... si ce n’est la direction elle-
même !

En d’autres termes, et pour décrire simplement l’enjeu du conflit en cours entre une petite minorité et la grande majorité des salariés, les intérêts financiers des directeurs d’Air France sont inversement proportionnels aux nôtres. Comprendre que plus ils nous saignent, plus ils engrangent !
(… et lire pour s’en convaincre, s’il le fallait encore, les objectifs affichés de notre PDG dans les différents documents de référence).

C’est donc à l’aune de cette vérité-là qu’il faut et faudra apprécier toutes les communications de type « Flash Actu » et autres « Lettre aux Pilotes ». Le Mensonge et la Peur sont les deux mamelles auxquelles la direction voudrait nous connecter en permanence. Sauf que maintenant, nous savons… car nous les connaissons.

Une fois rappelés ces fondamentaux du « dialogue social » dans l’entreprise…
Le 5 mars dernier, l’ISAF (intersyndicale intercatégorielle regroupant TOUS les syndicats revendicatifs d’Air France) s’est réunie pour tirer un bilan de la journée de grève et de mobilisation du 22 février et construire les prochaines échéances de notre lutte légitime pour une juste revalorisation du prix de notre travail.

Concernant cette première journée de grève, il est clair qu’elle fut un succès en termes d’impact et de mobilisation. Le côté unitaire a été très apprécié par nombre de salariés et reste en conséquence fortement mobilisateur pour la suite des événements.
Nous avons aussi confirmé notre revendication unitaire :

+ 6 % pour l’ensemble des salariés d’AF, au seul titre du rattrapage de l’inflation depuis 2011 !

Concernant les pilotes, à cette première revendication, il faudra ajouter :

+ 4,7 % au titre des augmentations de productivités et autres diminutions de salaire antérieures.

À ce jour, le signal fort envoyé le 22 février de la détermination de la majorité des salariés à obtenir satisfaction sur leur revendication n’a malheureusement pas trouvé d’écho favorable et responsable auprès de nos grands moralisateurs directoriaux : la direction n’a cherché à contacter AUCUNE organisation syndicale membre de l’ISAF. Cette dernière a manifestement décidé de payer un peu plus encore « pour voir » et joue le pourrissement ! Irresponsable !

Le tandem Janaillac/Terner a donc contraint l’ISAF à déposer une nouvelle journée de grève en date du Vendredi 23 Mars !

Les organisations syndicales de l’ISAF ont dans le même temps décidé de programmer une nouvelle réunion le 15 mars prochain. Si d’ici là la direction devait s’enfermer un peu plus encore dans une position purement dogmatique et partisane, l’ISAF n’aura d’autres choix que de durcir le mouvement en l’inscrivant notablement dans la durée avec des séquences de lutte plus « compactes ».

Dans l’attente,

RESTONS TOUS UNIS ET MOBILISES !
NE NOUS LAISSONS PAS ATTEINDRE PAR LA PROPAGANDE DIRECTORIALE !

Après des années d’effort,

NOTRE REVENDICATION POUR UNE JUSTICE SALARIALE EST TOTALEMENT LEGITIME ! TOUS EN GREVE LE 23 MARS

… pour faire plier la direction !