Accueil > Actualités > Communication & Média > Nouvelle ère… 2017 sera progressiste !

Nouvelle ère… 2017 sera progressiste !

4 janvier 2017

Réalité incontournable, une nouvelle année vient de s’ouvrir. Conséquence d’une gravitation universelle irrémédiable, dont Thomas Pesquet pourrait témoigner, un Nouvel An s’ouvre. Et la tradition humaine séculaire d’y associer des vœux, en général de sort meilleur, donnant à tous les hypocrites l’occasion d’y exercer la langue de bois, histoire de les conforter dans leur talent !

ALTER souhaite, tout particulièrement cette année, s’adresser à vous avec un parler franc aussi indispensable qu’urgent en ces moments de sidération après l’intronisation de Monsieur Janaillac et la perspective de mise en œuvre du plan que ses équipes et lui concoctent « après avoir beaucoup consulté ».

L’année 2016 est terminée. Elle fut difficile pour les salariés soumis au pilonnage des divers chiens de garde du libre-échangisme et de la finance. Si vous deviez faire un vœu réalisable et instructif, plongez-vous dans la lecture de l’essai de Paul Nizan (1905 – 1940) dès ce mois de janvier !

En s’opposant à la bonne marche des multiples plans de casse sociale remplissant les besaces des tristes personnages en costume trois-pièces, après des années de plans « de réduction des coûts » présentés comme inexorables et culpabilisants à souhait (productivité « insuffisante », salaires « prohibitifs » ou résistance au « changement »), les salariés ont fini par exprimer que la coupe est suffisamment pleine.

Perform 2020, solde de Transform 2015 (mêmes anglicismes branchés que chez Sanofi) ont été gelés, malgré les jérémiades patronales. Le chantage aux 2900 suppressions de postes, à la non-arrivée en flotte d’avions neufs, a fait long feu. Les résultats 2016 vont faire montre d’une embellie, et ce malgré un contexte géopolitique national et international très tendu ayant impacté l’activité d’AF et des tensions sociales internes ayant débouché sur deux conflits d’importance.

Si, par leur mobilisation exemplaire l’an passé, PNT, PNC et PS sont parvenus à chasser Juniac, ce personnage de sinistre mémoire n’est pas pour autant parti en emmenant avec lui le mépris envers les salariés et le pouvoir de nuisance qu’il incarnait comme tant d’autres. ALTER en a la conviction profonde, « Trust Together », en l’état, est un nième avatar de projets de régression sociale assortis d’un démantèlement industriel qui pourrait bien avoir raison d’Air France. Même la CFE-CGC en convient dans un tract publié le 8 décembre 2016 !

ALTER sait partager avec l’immense majorité des pilotes ce douloureux autant que triste constat au-delà des attentes légitimes de chacun à recouvrer une certaine sérénité, un peu de paix et de calme au milieu de l’hystérie prônée par tous les « conducteurs de changement ». Nous sommes indéfectiblement confiants dans le fait que la chance d’Air France passe par son outil industriel, son collectif de travail et la qualité reconnue du service qu’elle offre ! Nous attendons encore un projet collectif enthousiasmant et fédérateur fondé sur l’idée que le progrès social est un investissement rentable et non un coût !

La chance de prendre en compte cette attente collective très forte n’a manifestement pas encore été saisie par la direction d’Air France. Le projet de filialisation « Boost », l’épisode tragi-comique de tentative de filialisation de la DGI, l’extension des réductions de composition d’équipage en PNC, les rotations de plus en plus construites aux limites, la persistance à massacrer toute forme résiduelle d’emploi au « Passage » ou en Piste, l’accélération du transfert d’activité vers KLM ou TOF, l’éradication de la marque AF d’Orly, la mise en concurrence interne avec du MC low cost à CDG, jusqu’au pathétique dénouement de notre association avec Alitalia qui reprend ses billes tout en conservant le bénéfice de la pompe à fric qu’est la JV Atlantique nord, sont autant de manifestations extrêmement concrètes des choix de cette même direction autiste qui considère Air France comme un frein. « Trust Together », c’est le Perform2020 que Juniac n’a pu que fantasmer : emplois précaires filialisés partout, à terme 70 coques MC AF repliées à CDG et low-cost à tous les « étages » de l’exploitation, LC comme MC…

Alors, tout ça pour ça ?

Vous l’aurez compris, « Trust Together » n’est en l’état aucunement le projet tant attendu de développement ambitieux susceptible d’emporter l’adhésion des salariés, encore moins des pilotes.
L’heure est donc toujours la mobilisation et à la détermination à en finir avec de tels plans ! Nos collègues de la DGI viennent de nous montrer une voie possible… Nos collègues du Passage sont très mobilisés. Plus que jamais, fort d’une intersyndicale Air France toujours en mouvement, ensemble, nous n’obtiendrons satisfaction et réponse favorable à nos revendications :

Rééquilibrage de l’activité MC et LC entre AF et KLM,
Augmentation en propre de la flotte avion AF tant MC que LC,
Embauches conséquentes PS, PNC et PNT,
Augmentation générale des salaires (bloqués depuis 5 ans),
Arrêt de la sous-traitance des lignes et activités propres à Air France.

ALTER aussi aurait préféré un climat social plus apaisé en ce début d’année. Janaillac a toutes les clés en main, dont celle ouvrant sur un avenir progressiste et enthousiasmant. A cette heure, il n’a pas suffisamment écouté et entendu la voix de ceux qui se lèvent tôt, voire ne se couchent pas la nuit, et qui font d’Air France, jour après jour, nuit après nuit, une entreprise prisée par les voyageurs... et rentable !

ALTER forme donc le Vœu, sincère, que 2017 soit l’année au cours de laquelle la direction d’Air France s’ouvre, enfin, à d’autres considérations que celles d’une Finance égocentrée et autoritaire, à celles consistant à mettre au centre de tout projet le « bien-être » du salarié.