Accueil > Actualités > Communication & Média > Santé Pilote - Du paludisme en escale -

Santé Pilote - Du paludisme en escale -

10 août 2017

Santé Pilote
Du paludisme en escale

Rien que sur le mois de juillet dernier, trois PNC ont été infectés par le Paludisme. Depuis le début de l’année, nous en sommes à 13 cas déclarés chez les PN, sachant que la moyenne annuelle constatée depuis 2011 s’établit en moyenne à 11 cas par an (pour les statistiques, à noter aussi la sensible diminution des effectifs PN AF depuis 2009 : côté pilotes, de 4200 à 3600 aujourd’hui). Nous assistons donc bien là à une certaine recrudescence d’infection par ce parasite qui, rappelons-le, peut être mortel si non traité à temps (une hôtesse décédée en 2008, un CDB en 2013).

* 10 cas répertoriés en 2016

Un gros travail est à cette heure entrepris par le CHSCT-Pilotes pour améliorer la prévention ainsi que la détection. Mais la direction n’est pas très encline à répondre aux légitimes demandes du Chsct-Pilotes comme la distribution des kits vêtement en salle de briefing ou la mise à bord des avions par exemple de « TDR » (Test de Détection Rapide).

Aussi, des doutes se font de plus en plus pressants concernant la réelle efficacité de la protection dite « rémanente » (substitution des pulvérisations « manuelles » avant chaque décollage par une imprégnation longue durée des parois de la cabine avion par un produit anti-moustiques), les PN rapportant plus qu’avant la présence en cabine et en poste de pilotage de nombreux moustiques. Peut-être qu’un retour à la bonne vieille méthode de la pulvérisation « cales enlevées » serait une bonne chose. Cela éviterait aussi que des avions dont la cabine a été aspergée de produit anti-moustiques ne desservent toutes les escales du réseau, y compris celles non impaludées.

Pour information, concernant le kit anti-moustiques pour Vêtement, la Médecine du Travail d’Air France a confirmé au CHSCT-Pilotes que le produit est INSTANTANÉMENT efficace, contrairement à ce que pouvait « laisser entendre » la direction. La recommandation de le pulvériser au moins 24 heures avant un vol vers une escale impaludée n’est en réalité dictée que par des considérations de confort et NON d’efficacité donc : confort olfactif d’abord, car le produit tend à dégager une odeur certaine, mais aussi d’apparence en ce qu’il humidifie pendant un temps l’uniforme.

En attendant que la profession, d’une manière ou d’une autre, force la direction à respecter ses engagements en terme de préservation de notre santé en matière de Paludisme (entre autres…) en accédant aux demandes répétées et motivées du CHSCT-Pilotes, ALTER vous recommande de continuer à vous protéger de manière globale, à savoir d’utiliser non seulement le répulsif anti-moustiques pour Peau, mais aussi celui dédié aux Vêtements, et ce sur TOUTES les escales du réseau concernées et quel que soit le moment de la rotation !