Accueil > Actualités > Communiqués de presse > Un conflit : dans quel but ?

Un conflit : dans quel but ?

2 juin 2016

Un conflit : dans quel but ?

La direction de la compagnie, faute d’une stratégie ambitieuse et conquérante, s’est enferrée jusqu’à
aujourd’hui dans une politique aussi destructrice que vaine. Elle n’a eu de cesse de nous faire miroiter le
pire par une communication, permanente savamment anxiogène, et de faire croire que seuls des efforts
des pilotes permettraient la croissance pour toute la compagnie.
Son chantage a ainsi déjà porté sur  :
● L’emploi : en octobre 2015, la direction menaçait de supprimer 2900 postes au sol, 1000 PNC et
300 pilotes. Les cadres prenaient à partie les jeunes OPL dans les couloirs pour leur indiquer
qu’ils seraient les “premiers dans la charrette” ;
● Les avions : la menace d’annuler l’arrivée des B787 a été brandie, entre autres, pour nous obliger
à baisser la prime de vol de ce nouvel appareil et de tous ceux qui suivraient ;
● Les embauches : présentées comme un cadeau dans le projet d’accord Perform de la direction en
échange des efforts des pilotes…
Le chantage a porté aussi sur les QT, bloquées jusqu’à l’hérésie puisque nous constatons aujourd’hui que
le planning ne passe quasiment plus…

Au bilan :
● La menace des licenciements est restée sans effet ;
● Les B787 arrivent, à peine décalés par rapport au calendrier prévu ;
● Nous allons embaucher sur A320 dès 2016. 50 pilotes, probablement plus au final…
Les pilotes n’ont pas été dupes de cette « politique du prétexte » qui ne renforce nullement notre compagnie.
Nous avons montré, en résistant, que notre stratégie était la bonne : la croissance ne s’achète pas !
Pendant ce temps malheureusement, la compagnie est à l’arrêt en matière de développement et nous ne pouvons plus accepter de voir passer le train de la croissance sans monter dedans !
Nous n’avons d’autres choix que d’agir.
DANS QUEL BUT ?
Nous souhaitons obtenir :
Le respect de tous les accords en vigueur et le développement de l’emploi.
● Le rééquilibrage de la production entre Air France et KLM selon les ratios établis lors de la
fusion ;
● L’engagement d’un développement du CC/MC AF en moyens propres ;
● La défense du périmètre Air France vis-à-vis de co-entreprises et joint-ventures ;
● L‘évolution des conditions et du développement de Transavia ;
● L’amélioration des conditions de travail et de l’implication des pilotes dans les sujets métier ;
● Le juste retour des efforts comprenant notamment un rattrapage de rémunération.
Les Bureaux

PDF - 39.2 ko